Le Miqwé

   
 Le Miqwé de Diemeringen fut créé en 1862 dans le bâtiment de 
 l'école israélite inaugurée cette année là. Il se trouve à l'arrière du
 bâtiment dans une pièce réservée. Creusé à même le sol, il est
 profond de 12 marches. Il est entièrement en grès taillé. 
  Au fond, l'eau est claire et ne semble pas bouger ; c'est l'eau de la
 nappe phréatique de Diemeringen, plus haut que le niveau de
 l'Eichel.

  Si un Miqwé fut nécessaire, c'est que la communauté israélite était
 très importante à Diemeringen. Elle comptait 55 personnes en 1825
 89 en 1842 et 103 en 1849. Puis elle s'est accrue rapidement
 jusque vers 1870 (136 en 1866 et 139 en 1870).

  Il fonctionna jusqu'à la dernière guerre ou à peu près. En 1940, le
 logement de l'instituteur, au dessus de l'école, fut loué à un non juif
 et le Miqwé fut comblé par des éléments du poêle qui se trouvait
 dans un coin de la salle, par des pierres et le tout devint une sorte
 de cave ou plutôt de débarras. Il ne fut plus utilisé après la guerre,
 bien que les israélites étaient encore très nombreux, mais leur
 nombre diminua sans cesse et vers 1990 il ne reste que deux
 familles à Diemeringen.

  Mr HOSTEIN, animateur du groupe d'histoire local, se mit en tête
 de voir ce qu'il y avait sous les 20 ou 30 cm de gravats, charbon et
 terre. Avec Mr STOEBNER, ils dégagèrent le tout et le Miqwé se
 retrouve comme avant, avec l'eau qui y stagne, quoique moins
 importante du fait de l'abaissement de la nappe.

 Depuis quelques années, il est montré lors de la journée "portes
 ouvertes" des monuments historiques.

  Les monuments historiques  
 
L'Eichel     
 
Au fil des siècles                                                                                   

 Retour | Page d'accueil